Une histoire pour s’endormir

 

Au pied du massif du Cederberg, sur la côte ouest de l’Afrique du Sud à 3 heures du Cap, se trouve niché un lodge qui offre une retraite sauvage magique.

Ma promenade a commencé assez facilement, en me rendant sur l’un des nombreux sentiers de randonnée que l’on peut trouver autour de la propriété qui m’a reçue hier soir. Elle n’abrite que 16 chambres et suites pour les clients.

Quelques minutes après le départ, j’ai repéré quelques gros lézards qui prenaient le soleil, puis une mangouste qui a traversé mon chemin et qui a disparu dans une fissure dans les rochers.

En montant parmi les spectaculaires formations de grès, la piste disparaît lorsque je touche la roche nue. À partir de ce point, de petits amas de pierres marquent le chemin à suivre. Je les suis lentement, pour finalement me frayer un chemin jusqu’à un surplomb abrité où je découvre, à ma grande joie, une série de peintures rupestres anciennes.

Ce lieu abrite plus de 130 sites d’art rupestre anciens, créés par le peuple San (les “bushmen” qui ont donné leur nom à la région). Ce sont les premiers habitants de l’Afrique du Sud. La plupart des sites d’art rupestre sont encore en excellent état. Ils représentent des humains, des éléphants et toute une variété d’autres animaux sauvages, peints avec de l’ocre qui a duré des milliers d’années. Les archéologues considèrent qu’il s’agit d’un site très important et les chercheurs font partie des visiteurs réguliers de la propriété.

Alors que j’avance un peu plus, sous le soleil printanier, mon esprit commence à s’égarer. Je me rends vite compte que je me suis égarée.

Après être revenue sur mes pas plusieurs fois, je réalise que je suis perdue (et que je me sens un peu isolée). Je suis reconnaissante à ce moment-là que cette partie de l’Afrique du Sud n’ait pas de prédateurs dangereux.

Après environ 30 minutes d’errance dans la chaleur croissante, une solution ingénieuse me vient à l’idée. J’étais tellement occupée à prendre des photos des différents points de vue que j’ai utilisé l’écran de mon appareil photo numérique pour me guider vers le chemin. Je me rends alors compte que des photos correspondent au chemin que je recherchais.

Je ne perds pas de vue, les bâtiments de la propriété. J’ai malgré tout l’impression d’avoir vécu une petite expérience aventureuse ici sur les rochers.

L’hébergement ici est magnifique, avec de grandes chambres privées, un merveilleux restaurant et un excellent service de la part du personnel attentif et amical. Le lieu offre des expériences qui vont au-delà du simple confort dans un cadre spectaculaire.

Outre les excursions vers les différents sites d’art rupestre de la propriété, où les guides donnent un aperçu de l’histoire et de la signification des anciennes peintures des Bushmen, il y a aussi des excursions nocturnes pour observer les animaux qui vivent sur la propriété, notamment des zèbres parmi les 35 espèces de mammifères qui parcourent la région. Il y a également des oryctéropes du Cap sur la propriété et, bien qu’ils soient rarement vus, leurs énormes terriers sont faciles à repérer.

Alors que le soleil se couche sur les rochers, je savoure le traditionnel “sundowner” sud-africain, accompagné d’amuse-bouches, avant de retourner au lodge principal pour un excellent dîner. Les produits proviennent des fermes locales et du jardin du lodge, ce qui donne des plats frais et fascinants.

En me retirant, je découvre que ma chambre a été fermée. Les lumières sont tamisées, le lit est prêt et un petit morceau de papier est posé sur l’oreiller. C’est une « histoire pour s’endormir ». Un court récit tiré de Beyond the Cedarberg de Peter Slingsby, sur certains personnages locaux de l’histoire de la région.

“Si vous vous tenez à l’extérieur de votre cottage tranquille par une nuit étoilée et que vous croyez entendre l’aboiement lointain des babouins, levez les yeux vers les collines et pensez que les vrais babouins, comme la plupart des gens, dorment à la tombée de la nuit…”, termine-t-il, me faisant réfléchir à la partie unique du monde dans laquelle je me trouve.

Le lendemain, je quitte ce lodge qui m’aura offert une expérience merveilleuse et unique. Son cadre et son art historique le distinguent de tout autre endroit dans le monde.

Lorsque vous séjournez dans un endroit comme celui-ci, aucune critique ne pourra être formulée.

Chaque aventure, commence par un premier pas. Si vous aussi vous souhaitez découvrir ce lieu où cette région, n’hésitez pas à me contacter.

Afrique du Sud: rencontre entre deux océans

A l’extrémité sud du continent, se rencontrent deux océans: l’océan Atlantique et l’océan Indien.

Au Cap, il y a des gens de la montagne et des gens de la mer. Il n’est pas rare d’entendre quelqu’un dire “Je puise mon énergie dans la montagne”. Mais l’océan est une muse plus irrésistible, une partie tourbillonnante et déferlante de l’identité locale. Les deux se rejoignent dans le nom indigène de la montagne de la Table – Hoerikwaggo en langue khoi, ou montagne de la mer – dont le front creusé par l’âge a été gravé par les puissantes marées il y a des millions d’années.

Faire un voyage en voiture le long des côtes rocheuses d’Afrique du Sud. Traverser la côte sud et la côte est, en passant par Hout Bay et Chapman’s Peak Drive, puis Hermanus!

Un voyage revigorant d’observation des baleines et de découverte des dunes. Waouh! quelle aventure! quelle puissance!

Accueillie à l’hôtel qui donne vue sur la mer, j’ouvre les fenêtres pour laisser entrer le parfum et entendre le grondement des vagues déferlantes.

Les vagues! Selon le temps changeant de la ville, elles pouvent être d’un bleu tropical, masquant leur température insensible, ou d’un gris métallique sombre.

La route qui mène le long de la côte atlantique, avec du grès à pic en haut et en bas, est protégée des chutes de pierres par des barrières courbes.

Lorsque la route se termine, il suffit de traverser la péninsule pour aller voir les manchots africains à Boulders Beach. Cette colonie est en danger. Le nombre a néanmoins augmenté dans ce qui est maintenant une zone marine protégée. Regarder les petits oiseaux qui braient sortir sur le ventre se dandiner sur le rivage est un des plus beaux spectacles.

Des baleines australes aux dauphins de l’océan Indien

Plus à l’est, et en restant près de la mer le long de la route sinueuse, vous pouvez rouler jusqu’à Hermanus. Ic,i vous pourrez voir des baleines franches australes sans même quitter la terre ferme. Elles s’ébattent à tous moments de la journée ou prennent le soleil avec leurs baleineaux. D’ailleurs pour prévenir les visiteurs d’une nouvelle observation, le crieur de baleines souffle dans leur corne.

Après deux heures de route, prenez la piste qui mène vers la réserve naturelle de De Hoop. Vous aurez certainement la chance de rencontrer une troupe de babouins. L’odeur fraîche et terreuse du fynbos se mêle au parfum mentholé de l’eucalyptus.

Je poursuis vers la pointe la plus sud de l’Afrique. Ça y est! Ici c’est l’océan Indien et les dauphins!!!!!

De grands dauphins sautent dans les hauts-fonds écumants.

Il a été démontré que vivre au bord de l’océan améliore la santé mentale – le simple fait de regarder l’océan, de regarder les tourbillons de lumière jouer sur lui, est édifiant et réparateur. Je suis définitivement convaincue!!!

 

Chaque aventure, exige un premier pas. Contactez-moi.

Train on the bridge

Aujourd’hui je vous invite à prendre le train.

Un train sur un pont au-dessus de la rivière Sabie, dans la province de Mpumalanga quelque part en Afrique.

En tant que locomotive restaurée stationnée sur le pont Selati, ce train-hôtel ne ressemble à aucun autre hébergement.

Un séjour ici offre des vues infinies sur la rivière Sabie, où les oiseaux et les animaux assoiffés viennent boire.

Continuez à observer les animaux depuis votre chambre vitrée. La passerelle dédiée ou la piscine en surplomb où vous pourrez vous désaltérer.

Le service est inégalé, avec des activités de safari traditionnelles comme des safaris guidés et des promenades dans la brousse.

Le décor est élégant et contemporain, avec des chambres spacieuses de style carrosse. Elles sont dotées de salles de bains privatives avec douche à l’italienne.

Stationné sur le pont Selati désaffecté, au-dessus de la rivière Sabie, ce train est l’hébergement le plus unique à ce jour.

Réaménagé dans un vieux train restauré, il rend hommage aux voyageurs vêtus de kaki qui s’aventuraient dans la réserve à l’époque par le rail. À l’époque de James Stevenson-Hamilton (le premier directeur de la réserve), les voyageurs qui se rendaient dans cette région sauvage au début des années 1920 passaient la nuit à l’endroit exact où se trouve actuellement l’hôtel.

Composée de 31 chambres , cette locomotive de luxe est conçue pour une opulence totale et un confort immersif. Pour profiter au maximum de la vue plongeante, l’hôtel dispose d’une terrasse panoramique et d’une piscine qui s’étend au-delà des voies ferrées. Des fenêtres vitrées du sol au plafond ajoutent à l’expérience viscérale.

Rendant hommage à une époque révolue, cet hôtel-train exquis est incomparable et enchanteur. C’est une expérience que les aventuriers et les rêveurs invétérés ne peuvent comparer à aucune autre.

Chaque aventure, exige un premier pas. Contactez-moi.