L’Agenda 2022 : Nigeria

Le Nigeria est une société multiculturelle, bien qu’elle soit dominée par deux des principales religions du monde. Environ la moitié de la population est musulmane, et environ 40 % des Nigérians sont chrétiens. Les adeptes de ces religions vivent côte à côte au Nigeria, et les fêtes traditionnelles islamiques et chrétiennes sont célébrées dans tout le pays, même si c’est à ces moments-là que vous observerez le plus la division. Les fêtes de Noël et de Pâques sont largement célébrées, avec une saveur ouest-africaine distincte, et la plupart des chrétiens vivent dans le sud. Les principales fêtes musulmanes sont l’Eid al Fitri, l’Eid al Maulud et l’Eid al Kabir, qui sont reconnues comme des fêtes nationales nigérianes. Les 10 % restants de la population ont des croyances indigènes traditionnelles, et les festivals qui traduisent le mode de vie traditionnel unique du Nigeria sont célébrés, comme le festival d’Osun, un événement important pour la tribu Yoruba.

Les rendez-vous à ne pas manquer

En Février

  • Eid al Maulud

    Organisée en février, il s’agit de la première grande fête musulmane célébrée de l’année au Nigeria. Connue sous le nom de “Mawlid” dans les autres fêtes islamiques, elle signifie “naissance du Prophète” et célèbre la naissance de Mahomet en 570. Ce jour est honoré par un jour férié national ; vous le verrez observé de manière légèrement différente selon la région du pays où vous vous trouvez.

En Mars

  •  

    Festival de la pêche d’Argungu

    Il s’agit d’un festival de pêche annuel de quatre jours qui se tient dans l’État de Kebbi, au nord-ouest du pays, depuis 1934. Il a lieu au début du mois de mars, et des milliers de pêcheurs viennent s’affronter pour attraper le plus gros poisson de la rivière Sokoto en utilisant uniquement des filets traditionnels faits à la main.

En Août

  • Festival d’Osun

    Ce festival a lieu vers la saison des pluies, généralement la dernière semaine d’août. Il s’agit d’un festival tribal traditionnel du peuple Yoruba, organisé pour honorer la déesse de la rivière Oshun. Des milliers de personnes assistent aux cérémonies, au cours desquelles les prêtres demandent la protection des villageois pour l’année à venir en offrant des cadeaux et des sacrifices. Le festival se déroule dans la forêt sacrée d’Oshogbo.

En octobre

  • Eid al Fitri

Selon le calendrier islamique de l’année, la fête de l’Eid al Fitri est célébrée le dernier jour du Ramadan, la fin d’une période de jeûne de jour d’un mois pour les musulmans. Vous l’entendrez peut-être appeler “Small Saleh” au Nigeria. Ce jour-là, les musulmans rentrent chez eux pour festoyer avec leur famille et rompre le jeûne. Cette journée est suivie d’un jour férié national de deux jours.

  • Eid al Kabir

Cette fête musulmane est connue dans d’autres pays sous le nom d’Aïd al-Adha, qui se traduit par “fête du sacrifice”. Elle a lieu vers la fin du mois d’octobre, en fonction du calendrier islamique, le dernier jour du Hajj (le pèlerinage annuel des musulmans à la Mecque). Au Nigeria, vous verrez que cette fête est célébrée dans les campagnes sous forme de festivals Durbar. Ici, les villageois sortent en costume traditionnel ouest-africain aux couleurs vives et se rassemblent pour des parades et des concours d’équitation tout au long de la journée. Les États du nord, comme Kano, sont connus pour avoir les meilleurs spectacles.

En Décembre

  • Carnaval de Calabar

Il s’agit d’un ajout relativement récent au calendrier des festivals annuels du Nigeria, puisqu’il a débuté en 2006, mais il a lieu chaque année et est surnommé “la plus grande fête de rue du Nigeria”. Il s’agit d’un carnaval d’un mois, du 1er au 31 décembre de chaque année, avec un programme d’événements comprenant de la danse, de la musique et d’autres manifestations culturelles ; chaque jour est différent.

  • Le jour de Noël

Noël a lieu le 25 décembre de chaque année et est une fête importante pour les chrétiens puisqu’elle célèbre la naissance de Jésus. Les célébrations au Nigeria ont une saveur particulière dans la région méridionale d’Igboland, où les festivités comprennent des danses masquées, connues sous le nom de “Mmo”. Ces festivités sont antérieures au christianisme et rendent traditionnellement hommage aux ancêtres nigérians.

 

 

You may also like

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.