L’Agenda 2022 : Mali

Les rendez-vous à ne pas manquer

Les nombreuses cultures distinctes du Mali ne s’affichent nulle part aussi fièrement que lors des nombreux festivals du pays. Une grande partie des fêtes maliennes ont lieu en février, notamment le Festival sur le Niger de Ségou et le Festival du désert de Tombouctou, deux des plus grandes célébrations du pays. Au cours de l’un des événements les plus uniques du Mali, tous les habitants de Djenné se rendent à la Grande Mosquée pour aider à appliquer de la boue fraîche sur le monument le plus célèbre de la communauté.

En Janvier

  • Le festival de Tamasheq. Il a lieu à Andéramboukane (ville située à la frontière du Niger et du Mali) chaque année. C’est la fête des Touareg Ouelleminden qui viennent en grande tenue participer à ces rencontres, aux danses traditionnelles, aux courses de chameaux. C’est un festival traditionnel époustouflant qui réunit plusieurs tribus de l’Azawagh dont également des Peuls et les Songhaï.Ce festival a aussi été créé pour faire connaître une région peu fréquentée et ses extraordinaires traditions et également pour que les tribus puissent régler certaines questions : les mariages par exemple ou les problèmes liés à la région.
  • Gouin Festival: Ce festival de trois jours, qui a lieu en janvier, se déroule dans la région normalement tranquille de Gouina, entre Kayes et Bafoulabé. Des musiciens de goumbé et de jazz se produisent parmi les singes et les hippopotames qui vivent dans cette région grouillante de vie sauvage. L’événement présente également cinq groupes de danse différents de Kayes, des ateliers d’artisanat et des promenades sur le fleuve Sénégal le long des chutes d’eau.
  • Le festival Tamasonghoï dans la région de Bourem permet d’avoir un bel aperçu des cultures du nord du pays : tamasheq, songhoï et arabes. Visite de cases et de tentes décorées d’ornements traditionnels, défilés de tresses et costumes traditionnels, parades de chevaux et démonstrations de cavaliers, performances d’artistes et concerts variés. Egalement des courses de pirogues sur le fleuve Niger.

En Février

  • Ce festival est rempli de musique, de danse, de spectacles de marionnettes, d’ateliers, de vendeurs d’artisanat et de courses de pirogues le long du fleuve Niger. Pas moins de 15 styles de marionnettes et de danse uniques à Ségou sont représentés, ce qui attire également de nombreux musiciens célèbres du Mali. Des sculptures en bois, des peintures, des sculptures et des photographies des artistes les plus talentueux du pays sont exposées dans des galeries de la région. Acteurs, musiciens et marionnettistes accompagnent les légendes séculaires que les conteurs ségoviens partagent sous les balanzans.

 

  • Festival du désert. Le lieu de cet événement musical animé de février a peut-être été déplacé d’Essakane à Tombouctou, mais des artistes comme Robert Plant et Justin Adams se produisent toujours aux côtés de certains des musiciens touaregs les plus talentueux du Mali. Le Festival du désert est passé d’un rassemblement traditionnel touareg, rempli de discussions animées et de plaisir, à un événement international de paix. Aujourd’hui encore, les participants au festival célèbrent la cérémonie de la Flamme de la paix de 1996, au cours de laquelle plus de 3 000 armes à feu ont été brûlées à Tombouctou. Contrairement à de nombreux autres festivals de musique, la scène n’est entourée que de désert et le public reste immobile et silencieux. Les fêtes plus animées commencent dans les discothèques voisines aux petites heures de la nuit.
  • Festival de DiamwariLe festival de Diamwari est l’un des principaux événements de Mopti depuis qu’il a été organisé pour la première fois sur les rives du fleuve Bani. Un week-end de “bonheur”, comme le mot se traduit en anglais, a lieu pendant trois jours vers la fin du mois de février. Le festival présente des marionnettes géantes de Djenné, des masques Dogon et au moins quatre troupes de danse différentes. Les visiteurs peuvent acheter des objets d’artisanat uniques fabriqués par les talentueux artisans maliens. Les gagnants de la course de pirogues du festival reçoivent de l’argent et des drapeaux de victoire appelés jonjon.

En mars

  • Festival Daoula-Ba Le mot ba signifie “grand” en anglais, et ce festival qui se tient dans le village de Sôh chaque mois de mars porte bien son nom. Le coton biologique, principal produit d’exportation de Sôh, est au centre de l’attention. De nombreux dignitaires maliens ont droit à des visites guidées des métiers à tisser de coton biologique du village, tandis que des représentations théâtrales en costumes amusent les enfants. Le point fort du festival reste cependant les danses colorées des femmes sur des cercles de tambours.

En avril

  • Festival des masques Dogon. Ce festival d’avril est l’un des rassemblements les plus célèbres du Mali. Les masques que les hommes portent pendant ces cinq jours représentent Amma, la déesse dogon de la création, et sont censés contenir les âmes des morts et chasser les mauvais esprits. Vers la fin de l’événement, les masques de buffles et de hyènes sont censés prédire l’avenir de la tribu.
  • Enduisage de la Grande Mosquée Chaque année, un imam annonce la date entre fin avril et début mai à laquelle toute la population de Djenné se rassemble pour appliquer de la boue fraîche sur la Grande Mosquée historique de la ville. La boue est préparée dans des fosses et les jeunes garçons aident à la remuer en jouant dedans. Les femmes et les filles apportent de l’eau aux hommes qui transportent et appliquent soigneusement la boue sur la mosquée. Ensuite, toute la ville de Djenné célèbre la fête avec un gigantesque festin rempli de danses et de tambours.

En mai

  • Festival internnational du rail. Bien que le Mali n’ait actuellement aucun service de transport ferroviaire de passagers, ce festival de trois jours a lieu chaque année en juin à Kayes, la “ville des rails”. Des conférences et des débats sur les trains sont organisés, ainsi que des spectacles de danse, des concerts, des courses cyclistes et des combats de lutte dans tout le Mali et le Sénégal voisin.
  • 26 décembre : Lendemain de Noël
  • Variable : Id al-Fitr (fête marquant la fin du ramadan)

En Novembre

  • Festival triangle du balafon: La ville de Sikasso devient la capitale africaine du balafon dès le premier week end de novembre. Les musiciens du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso se rencontrent tous les 2 ans et se disputent le prix Lamissa Bengaly. C’est l’Agence intergouvernementale de la francophonie des trois pays qui est à l’origine de cette manifestation dont le but est de développer un dialogue sur la diversité culturelle, facteur de paix et de cohésion sociale.

You may also like