L’Agenda 2022 : Egypte

Les rendez-vous à ne pas manquer

En janvier

  • Noël copte en Égypte : le 7 janvier est traditionnellement le jour pendant lequel les coptes d’Égypte (2e communauté religieuse du pays avec 10 % de la population) célèbrent Noël. La religion orthodoxe suit le calendrier julien. Noël est donc fêté avec 13 jours de retard par rapport au Noël catholique.
    Les familles se rendent à l’église, visitent proches et parents et préparent des repas à base de riz, d’ail, de viande et de pain. Une ambiance de fête s’empare alors des quartiers coptes d’Alexandrie et du vieux Caire. C
  • Marathon égyptien dans la vallée du Nil: en janvier

En mars

  • Hakawy, festival international des arts pour enfants au Caire
  • journée internationale des femmes
  • Earth Hour

  • Cham el Nessim en Égypte. Cette fête, qui signifie « respirer la brise », est la fête du printemps. C’est le grand pique-nique national où plus de 50 millions d’Égyptiens occupent tous les espaces verts du pays (jardins publics, pelouses, champs…).

  • Anniversaire du Sinaï en Égypte. Les Égyptiens commémorent l’anniversaire de la restitution du Sinaï par Israël en 1982. Cette péninsule montagneuse revint aux Égyptiens 15 ans après son occupation par Israël en 1967, lors de la guerre des Six Jours, et 3 ans après le traité de paix israélo-égyptien.

En mai

  • Ramadan. Obligatoire à l’âge de la puberté, le jeûne commence à l’aurore et se termine au coucher du soleil. Les villes et villages vivent au ralenti pendant la journée alors qu’à la tombée de la nuit des spectacles, des carnavals et des cérémonies s’organisent.
    Le ramadan tombe le 9e mois de l’année de l’hégire et correspond au mois durant lequel le Coran a été révélé au prophète (pendant la nuit dite du Destin). Le croissant de la nouvelle lune marque le départ du jeûne qui dure 30 jours. L’abstinence a pour but de se purifier de tout égoïsme et favorise le partage communautaire. L’aumône, la spiritualité mais aussi la joie sont les vertus recherchées lors du ramadan.
  • Aïd el-Fitr. Cette fête correspond à la la rupture du jeûne à la fin du ramadan. Après 30 jours de jeûne, le 1er jour du mois de chawwâl, l’Aïd el-Fitr marque un jour de réjouissances qui laisse place à une grande explosion de joie. On se réunit pour la prière tôt le matin à la mosquée. De nombreux musulmans assistent à une prière commune, écoutent un khutba (sermon) et font la zakat al-fitr, une forme de charité qui consiste à donner principalement de la nourriture aux plus démunis. On partage aussi un repas avec la famille, les voisins et les amis. On offre des cadeaux à la famille et l’aumône légale aux pauvres.
    L’Aïd-el-Fitr dure plusieurs jours, et prépare à l’Aid-El_Adha qui elle dure un mois.
  •  Journée mondiale de l’Afrique
  • Laylat al-Qadr (Fête de la révélation du Coran). C’est la Nuit du Destin (littéralement, la Nuit de Majesté, de Grandeur ou de Prestige), la plus sainte de l’année. Elle célèbre la nuit laquelle l’ange Gabriel est descendu révéler à Mohammed la parole d’Allah et le début du Coran. La nuit de Laylat al Qadr est une nuit de prière et de dévotion.

En juin

  • Jour de la Libération en Égypte

En juillet

  • Aid el-Kebir (Eid el-Adha ou Tabaski)

En août

  • Ras-el-Am ou Mouharram

  • Accourra. Cette fête marque le 10e jour après le jour de l’an musulman. Ce mot signifiant « dix ». Avant de devenir une fête musulmane, Achoura était une fête juive, marquant l’exode du peuple d’Israël après leur délivrance par le prophète Moïse. Pour les chiites, c’est une journée de deuil commémorant le martyre de Hussein, fils d’Ali et petit-fils du Prophète Mahomet.
    On jeûne la veille d’Achoura et le jour même. Achoura représente en effet deux jours de fêtes non fériés, donnés en l’honneur des défavorisés et des enfants. Ceux-ci reçoivent de nombreux cadeaux.

En octobre

  • Festival d’Abou Simbel. Ramsès II a orienté son temple à Abou Simbel de manière à ce que le sanctuaire intérieur (naos) ne laisse pénétrer les rayons du soleil que 2 fois par an : le 22 février pour son anniversaire, et le 22 octobre pour commémorer son accession au trône.
    Au petit matin, les statues de Ramsès II et des dieux Rê-Horakhty et Amon, dans une pièce au fond du temple, sont alors éclairées par le soleil qui les « régénère ». Seule celle de Ptah, le dieu des Ténèbres, reste dans l’ombre.
    La combinaison des prouesses humaines et d’un phénomène naturel provoque une vision des plus spectaculaires. Ce phénomène insolite, du au génie des architectes de l’Égypte ancienne, donne lieu chaque année à une grande fête sur ce site exceptionnel : musique, danse, etc.
  • Fête de Suez

En Novembre

  • Maouloud
  • Mouloud en Nabi

You may also like